Rechercher
  • Aurélien | Coach pro perso

Quelles sont les 8 étapes d'un coaching ?

Dernière mise à jour : 1 mai

Afin qu'un coaching soit une réussite, 3 éléments doivent être réunis : l'engagement plein et entier du coaché dans sa démarche et l'atteinte de son objectif ; une posture de neutralité et de confiance de la part du coach, afin qu'il limite au maximum son influence tout en offrant un cadre bienveillant, sécurisant et stimulant à son client ; enfin, l'adaptation judicieuse par le coach d'une méthodologie éprouvée et puissante au cas particulier qui lui est présenté par son coaché.


Coach professionnel Toulouse
Pour répondre à votre problématique, un coach professionnel vous accompagne au travers d'une approche en 8 étapes.

Si l'engagement du coaché est supposé du simple fait qu'il fasse la démarche de trouver un coach professionnel certifié, l'expression de sa demande en début de coaching – aidé par son coach – le confirmera, tout comme l'effort financier qu'il consentira pour son coaching.


Pour ce qui concerne la posture du coach, celle-ci est assurée par la formation de qualité suivie par le praticien. Le métier de coach se professionnalise et une certification telle que celle délivrée par l'Union européenne au travers du Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) est gage d'un accompagnement efficace. Le background et l'expérience du coaching dont se prévaut le professionnel que vous choisissez est par ailleurs un plus non négligeable.


Alors qu'en est-il dans le détail du cadre méthodologique offert lors d'un coaching professionnel, à l'image de ce que je vous propose en tant que coach professionnel à Toulouse et en ligne dans toute la francophonie ? Les approches de cette question peuvent varier. Afin de vous aider à vous projeter dans un éventuel futur coaching, voici pas à pas les 8 étapes que je vous propose de suivre pour atteindre votre objectif :



Étape 1 - La prise en main

Pour commencer, il est important que le coach et le coaché valident le cadre général du coaching à venir. Après avoir pris le temps de se présenter tour à tour, ils donnent l'un après l'autre leur définition du coaching afin de clarifier ce qu'il est et ce qu'il n'est pas. Le coach en profite pour préciser les compétences qui sont les siennes, sa vision de son métier dans ce qu'elle a de singulière et la déontologie à laquelle il est tenu au travers du secret professionnel notamment. Cela permet au client de savoir si le service proposé correspond bien à ses attentes.


Le cadre pratique du coaching est ensuite posé plus précisément par le coach : durée globale de l'accompagnement, nombre de séances, fréquence, modalités, règles du jeu et durée de celles-ci. À cette occasion, le coaché est invité à préciser ses disponibilités et ses attentes. Il exprime notamment ses préférences en termes de lieu – présentiel ou en visio – pour ce coaching. La question du tarif de la prestation de coaching peut être abordée à ce moment-là et les deux interlocuteurs valident alors conjointement que tous les points abordés leur conviennent à tous les deux.


Étape 2 - La demande initiale

Une fois le cadre posé, il est temps pour le coaché d'expliquer à son coach ce pour quoi il est venu le trouver, sa motivation – ou ses motivations – vis-à-vis de ce coaching. Le coach questionne donc son client afin que celui-ci puisse exposer en détail sa demande. Parfois celle-ci est très claire aux yeux du coaché ; parfois il subsiste des zones d'ombre et c'est alors tout le travail de questionnement du coach qui permet au client de parvenir à verbaliser ce pour quoi il s'engage dans cette démarche aussi exigeante qu'enrichissante.


L'idée est d'aboutir à une demande initiale synthétique et claire, qui sonne bien aux oreilles du coaché et corresponde parfaitement au sentiment qui le pousse à entamer son coaching. Le coach valide alors cette demande préalable en s'assurant qu'elle est bien positive, engageante et tournée vers l'avenir. Elle constitue la ligne de départ du processus de coaching en ce sens qu'elle donne – au sens figuré – le coup de départ de la course de demi-fond et en tandem qui s'en suit.


Étape 3 - L'exploration de la situation actuelle

Alors que les deux premières étapes du coaching peuvent prendre moins d'une heure et ne mobilisent pas souvent l'intégralité de la première séance offerte, l'étape suivante – qui consiste à faire un tour d'horizon de la situation actuelle du coaché – peut prendre trois, quatre, parfois cinq séances d'une heure et demi. Il n'est en effet pas rare qu'elle prenne la moitié du temps effectif passé en séance durant un coaching.


En considérant que le coaching est un accompagnement personnalisé qui permet d'aller d'un point A vers un point B, il s'agit ici de prendre le temps de dresser un état des lieux complet du point A. Le but recherché est que le coaché prenne au maximum conscience d'où il part. Pour générer un maximum de ces prises de conscience, le coach s'appuie sur des exercices qu'il donne au coaché et sur les fondamentaux du coaching que sont les limites, les croyances, les besoins et les valeurs. En considérant que le coaching permet au client de construire son action comme on construit une maison, cette étape consiste à planter des piliers dans le sol, à couler de solides fondations ainsi qu'une dalle propre et stable pour qu'il soit ensuite en mesure d'en concevoir les plans définitifs.


Étape 4 - La visualisation positive

Après ce long moment d'introspection et de prise de recul, et fort du cheminement déjà accompli grâce à l'exploration de sa situation actuelle (A), le temps est venu pour le coaché de se projeter dans sa situation désirée (B). En s'appuyant sur des techniques de visualisation positive faisant appel aux 5 sens – ou VAKOG (Visuel, Auditif, Kinesthésique, Olfactif et Gustatif) – chères à la Programmation neurolinguistique – ou PNL –, le coach amène le coaché à aller vivre avec un minimum de contraintes son futur idéal, où il a réussi et où son objectif est atteint.


Cette étape donne une réalité sensorielle et émotionnelle au but recherché par le client. Elle lui donne corps en le rendant réel pour le coaché, et donc manifestement atteignable. Lorsque certains clients ne parviennent pas à laisser émerger spontanément cette visualisation, le coach peut être amené à utiliser des techniques de questionnement basées sur les Niveaux logiques de Dilts pour les aider à se projeter malgré tout dans cette situation qu'ils appellent de leur vœux en la décrivant. Il s'agit en fait pour le coaché, à ce stade de son coaching, d'oser voir ce qui lui est possible et auquel jusque-là il ne s'est bien souvent jamais complètement autorisé à rêver. Cette étape, toute courte qu'elle soit, vise à rendre possible ce qui n'était qu'un rêve.


Coaching professionnel Toulouse

Étape 5 - La formulation de l'objectif de coaching

Une fois la projection dans l'état désiré effectuée et sans autre transition, le coach invite la personne qu'il accompagne à formuler son objectif de coaching. Celui-ci peut être dans la droite lignée de la demande initiale ou s'avérer tout à fait différent. Il arrive en effet que le regard nouveau porté sur les choses par le coaché, du fait des nombreuses prises de conscience générées lors de l'exploration de sa situation, l'amène ailleurs que là où il pensait aller au départ. Un cas n'est pas meilleur qu'un autre ; l'important à ce stade du coaching est que le coaché retranscrive sa vision en un objectif concret, souhaitable et atteignable.


Une fois l'objectif déterminé, le coach s'assure qu'il est basé sur un fait plutôt que sur un ressenti, afin de confirmer que son atteinte ne sera pas soumise à caution. Il propose ensuite à son client de valider méticuleusement en 9 points que cet objectif est un objectif "coachable", c'est-à-dire qu'il peut donner lieu à une réussite pleine et entière du coaché, en ne perdant jamais de vue que c'est précisément cette réussite indiscutable qui est visée par le coaching. Nous sommes alors environ à mi-coaching, et celui-ci bascule à partir de là dans l'action.


Étape 6 - La levée des points de blocage et le boost des valeurs énergie

Cette étape permet la mise en action du coaché selon une stratégie des petits pas. Tout au long de cette 6e étape, le client est invité à mettre en oeuvre de petits changements de comportement dans son quotidien, dont la multiplication et la répétition fera pour lui au final une grande différence. J'ai coutume de comparer cette prise d'élan avec celle d'une locomotive à vapeur : c'est l'accumulation des petits mouvements de roue qui lui permettent au départ de prendre de la vitesse et, avec l'inertie ainsi produite, d'atteindre son plein régime sur la voie de sa destination. Il s'agit de se lancer – en visant d'abord petit –, de parvenir à réaliser une multitudes d’actions modestes, pour arriver en fin de coaching boosté à bloc vers l’atteinte de cette réalisation ambitieuse qu'est l'objectif à proprement parler.


Concrètement, les éventuels points de blocage qui font obstacle à la réalisation de l'objectif sont levés ou contournés grâce à des exercices et à la mise en place de mini-plans d'action, en inter-séance et en toute indépendance, par le coaché. Et par les mêmes moyens, les valeurs du client qui sont en rapport direct avec son objectif – dites "valeurs énergie" – sont boostées pour qu'il se sente littéralement porté vers la réussite. De nouveau, cette étape du coaching peut prendre deux, trois, voire quatre séances mais plus courtes désormais, pour favoriser l'autonomie du coaché.


Étape 7 - La détermination des options, des ressources et de la stratégie

C'est ainsi fort d'une véritable course d'élan que le client saute à deux pieds dans la gestion de son projet. Plutôt que de procéder par comparaison en limitant les choix qui lui sont offerts à deux alternatives qui s'opposent – comme nous avons généralement tendance à le faire – le coach invite son coaché à établir une liste la plus exhaustive possible de tous les chemins imaginables, de toutes les options susceptibles de l'amener à bon port. Il l'invite également à prendre conscience de toutes les ressources qu'il a déjà à sa disposition, quelle soient en lui ou externes, et qui peuvent servir l'atteinte de son objectif.


En partant du principe qu'en coaching choisir c'est rarement renoncer, le client est amené à définir en conscience la ligne directrice que constitue sa stratégie, puis à choisir et hiérarchiser les options qu'il retient pour construire son plan d'action. Le coach prépare également le coaché à la fin de son accompagnement, en cédant symboliquement la main – par l'intermédiaire de son coaché – à une "personne ressource" de l'entourage de son client que ce dernier aura choisie.


Coach pro Toulouse

Étape 8 - Le plan d'action

Il ne reste plus alors au coaché qu'à mettre au propre son plan d'action détaillé, à le challenger avec son coach et à s'engager pleinement – envers lui-même avant tout – à tout mettre en oeuvre pour atteindre son but ; tandis que le coach reste attentif à la qualité du système de soutien et de reporting qui sera mis en place avec la personne ressource choisie par son client. Car c'est souvent de la qualité du suivi qu'on en fait que dépend la réussite d'un plan d'action. Le coaching se termine ainsi sur les félicitations du coach pour le travail accompli et sur la projection dans l'action du coaché.


Au final, la réussite d'un coaching dépend tout autant de la capacité du coach à respecter et à la fois adapter cette méthodologie dont l'efficacité est éprouvée, que de l'adhésion totale du coaché à la démarche de co-responsabilité qui la sous-tend.

108 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout