Rechercher
  • Aurélien | Coach pro perso

Comment choisir le bon objectif de coaching ?

Dernière mise à jour : 15 juin

Le coaching consiste en une démarche d'accompagnement pragmatique qui vise la réussite, mais de quelle réussite parle-t-on ici ?


Afin que le coaché soit dans les meilleures dispositions pour atteindre son objectif et en retirer seul les lauriers, celui-ci doit être suffisamment précis et répondre aux 9 critères de validation d'un objectif "coachable".


Si le coaching débute en général par une longue phase d'introspection, il se tourne ensuite vers l'action afin que les changements auxquels aspire le client soient mis en œuvre. La bascule de la prise de recul – en mode "hélicoptère" – vers les réalisations tangibles – plus "terre-à-terre", au bon sens du terme – se fait grâce à la vision du coaché et à la formulation aussi claire qu'indiscutable de sa cible.


Ces 9 critères plus smart que SMART permettent notamment de s'assurer que le but du coaching est concret – qu'il peut être atteint sans discussion possible –, ambitieux et souhaitable.


Coach de vie Bordeaux

Quelle est la différence entre la demande initiale et l'objectif de coaching ?

Lorsqu'une personne prend contact avec moi en ma qualité de coach de vie à Bordeaux et en ligne notamment, elle a une idée plus ou moins précise de ce qui l'amène à solliciter mon accompagnement. Notre première séance offerte lui permet d'ailleurs de clarifier cette demande initiale, afin de l'exprimer le plus synthétiquement possible. Cette demande préalable sert de ligne de départ au coaching. Sa formulation donne littéralement le coup de départ de notre travail en co-responsabilité.


Au cours des séances qui vont suivre, nous prenons le temps de faire le tour de la situation actuelle du coaché, afin de générer un maximum de prise de consciences. Et ce n'est qu'environ au milieu du processus de coaching que l'objectif en lui-même sera déterminé, à la lumière du balayage complet que nous avons fait des circonstances présentes. Cet objectif de coaching à proprement parler est parfois dans la droite lignée de ce que le coaché avait en tête en venant me trouver ; tandis que dans d'autres cas l'objectif n'a plus rien à voir avec la demande initiale qui a donné l'impulsion à la démarche de mon client.


Un cas n'est pas mieux que l'autre. Il convient simplement de noter qu'il arrive que l'éclairage apporté par la première moitié du coaching occasionne la formulation d'un objectif de coaching sans rapport – tout du moins apparent – avec ce pour quoi le processus d'accompagnement a été amorcé. Il est important de souligner cette possibilité, de laisser cette porte ouverte, pour le jour où vous franchirez le pas et déciderez de vous faire coacher.


Comment formuler l'objectif d'un coaching ?

Lorsque le moment est venu de déterminer l'objectif du coaching, celui à l'atteinte duquel toute la seconde moitié de l'accompagnement sera dédiée, le coach aide son coaché à le formuler. Puisqu'il s'agit d'initier un changement grâce à l'action, cet objectif doit avant tout être basé sur un fait et non sur un ressenti. Alors que l'exploration de la situation actuelle nécessite une véritable prise de recul, la verbalisation de l'objectif demande de basculer dans le concret. Cette gymnastique entre prise de hauteur et retour au plancher des vaches n'est pas toujours la plus aisée et les outils du coach – tels que l'arbre de vie en coaching – permettent au coaché de s'y livrer, pour un atterrissage en douceur.


S'il est essentiel que l'objectif de coaching ne soit pas basé sur un ressenti, afin qu'il soit atteignable sans contestation possible, il est également important qu'il soit formulé de manière synthétique, en une phrase. Dans l'idéal, il peut dans un premier temps ressembler à un mantra que le coaché pourra se répéter régulièrement dans les mois qui suivent sa formulation. Ce caractère aphoristique favorise l'engagement dans la durée, d'autant plus que le coach encourage – par son questionnement – le coaché à s'y investir personnellement, en s'exprimant à la première personne du singulier.


Cet objectif commençant par "Je" et visant une action palpable est ensuite soumis à 9 critères de validation afin que le coach et le coaché s'assurent ensemble que l'action qu'ils vont préparer se prête à générer la réussite, qu'elle présente un bon rapport entre réalisme et ambition, et qu'elle est souhaitable pour le client et son environnement.


Coach Bordeaux

Quels sont les 9 critères de validation de l'objectif de coaching ?

Pour valider ces 9 critères qui permettent de vérifier que l'objectif choisi est "coachable", le coach pose des questions et challenge les réponses qui lui sont apportées par son coaché. En voici la liste :

  • L'objectif doit être PERSONNEL : "Est-ce que l'atteinte de cet objectif ne dépend que de vous ?" Ainsi la réussite à un concours ne peut pas constituer un objectif de coaching recevable, alors que viser la réussite à un examen l'est tout à fait.


  • L'objectif doit être SIMPLE : "Est-ce que votre objectif est clair dans son énoncé ?" L'idée est ici de s'assurer que pour quelqu'un d'extérieur au coaching l'objectif serait facilement compréhensible. Son atteinte n'est ainsi pas soumise à interprétation.


  • L'objectif doit être RÉALISTE : "En quoi cet objectif est-il faisable ?" Un objectif inatteignable conduirait en effet le coaché à un échec inévitable, alors que tout l'enjeu est précisément qu'il réussisse.


  • L'objectif doit être AMBITIEUX : "Quels efforts l'atteinte de cet objectif va vous demander ?" Si l'enjeu est d'aider le coaché à se surpasser, il est essentiel que son objectif ne représente pas quelque chose de trop facile à ses yeux. Dans le cas contraire, c'est tout le processus de coaching à suivre qui serait mis en péril.


  • L'objectif doit être MESURABLE : "À quel moment précis saurez-vous que vous avez atteint votre objectif ?" C'est souvent là que le bas blesse. De nouveau, cette mesure doit être concrète plutôt que basée sur un ressenti.


  • L'objectif doit être ÉCOLOGIQUE : "En quoi cet objectif est-il bon pour vous et pour votre environnement ?" Tout ce qui est faisable n'est pas souhaitable. Il est essentiel que l'objectif choisi respecte l'écologie du coaché et de l'ensemble des écosystèmes dans lesquels il évolue.


  • L'objectif doit être DATÉ : "Quel jour précisément aurez-vous atteint votre objectif ?" Car les dates butoirs aident à passer à l’action.


  • L'objectif doit être ENGAGEANT : "Avez-vous écrit votre objectif et à quel point vous engagez-vous à l'atteindre ?" L’acte d’écrire, de tracer noir sur blanc le but recherché est marquant. Il laisse une trace et favorise l’engagement plein et entier.


  • L'objectif doit être CONTRACTUEL : "Êtes-vous prêt à signer cet objectif comme un contrat que vous passez avec vous-même ?"


Ce n'est qu'une fois que ces 9 critères ont été validés conjointement par le coaché et son coach que le processus de coaching peut se tourner résolument vers l'action.


Quel cheminement vers la réussite ?

Une fois l'objectif déterminé et validé, le coaching passe en mode action. Il s'agit d'abord d'identifier les points de blocage, ce qui fait que cet objectif n'est pas atteint à ce jour, ou ce qui pourrait faire obstacle à sa réalisation, afin de les lever ou – le cas échéant – de les contourner. Chaque point de blocage donne lieu à un mini plan d'action, conformément à une logique "des petits pas" qui fera au final une différence notable aux yeux du coaché. La même démarche sera appliquée pour booster les valeurs du coaché qui sont en rapport direct avec le but qu'il cherche à toucher, afin de le mettre en énergie positive et qu'il se projette dans l'action fort d'un élan certain.


Puis l'identification de toutes les options possibles pour arriver à bon port, celle des ressources du coaché et la détermination de sa stratégie l'amèneront à construire son plan d'action afin qu'il se lance par lui-même, en toute autonomie, vers sa propre réussite.

75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout